Presse/médias|

Le billet du 15 juin 2019 de La Nouvelle République sur les Mosellans

Mercredi prochain, le conseil départemental de la Vienne co-présentera, au Musée de l’Armée à Paris, les manifestations organisées en commémoration du 80ème anniversaire de l’évacuation des Mosellans en 1939, et leur accueil dans les départements comme le nôtre. Car il faut se rappeler que dès l’invasion de la Pologne, le 1er septembre 1939, les secteurs pris entre les ouvrages défensifs de la ligne Maginot et la frontière avec l’Allemagne ont été vidés de leurs habitants : quelque 200.000 Mosellans (près de 30 % de la population totale du département) ont été ainsi envoyés vesr la Vienne, la Charente, la Charente-inférieure. Cet « exil intérieur » forceé et précipité fut difficile. Les civils ont débarqué massivement dans des territoires du Centre et de l’Ouest mal préparés à un tel afflux. Le parler francique des Lorrains suscitait incompréhension et méfiance. Les conditions d’accueil rustiques, les séparations familiales, le manque d’activité et d’argent était le lot de ces déracinés. mais au fil des jours, la solidarité s’est organisée en Poitou. Et 80 ans plus tard, la défiance a laissé place à une amitié qu’il convient d’entretenir. Voilà pourquoi Patrick Weiten, président de al Moselle et Bruno Belin, président de la Vienne, ont initié trois jours de rencontre dans notre département, du 5 au 8 septembre prochain, avec ceux qui ont fait perdurer cette histoire unique. L’évènement ne devrait pas manquer d’intérêt.

Close Search Window