Presse/médias|

Sylviane Sambor, éditrice à Chauvigny et suppléante du député Jean-Michel Clément, répond à nos questions sur le Poitou.

À la tête de L’Escampette à Chauvigny, Sylviane Sambor installera prochainement la maison d’édition dans le Montmorillonnais. Photo : D. Leger

Quel est votre site préféré en Poitou?

« C’est une question difficile car ils sont très nombreux mais puisqu’il faut choisir je dirais, la Grange aux loups à Chauvigny qui est un formidable espace de vie, d’humanité et d’échanges avec une programmation de grande qualité toute l’année. J’ai aussi beaucoup d’admiration pour l’Écomusée du Montmorillonnais, qui est l’illustration concrète d’une nouvelle définition de la culture entrée dans la loi NOTRe en 2015: les droits culturels des personnes. Les éditions L’Escampette y auront très prochainement leur siège social . »

Quel est votre plat 
ou produit préféré?

« Question encore plus difficile tellement je suis gourmande. L’agneau du Sud-Vienne et tout particulièrement celui de la famille Berthomier à Adriers est un vrai régal. »

Quel est pour vous 
le personnage emblématique du Poitou?

« André Léo. Née en 1824 à Lusignan, elle est morte à Paris en 1900 après avoir un temps vécu à Champagné-Saint-Hilaire. Son premier mari était un proche du philosophe Pierre Leroux, le père du « socialisme français » et précurseur de « l’économie solidaire » dont L’Escampette commencera à publier des textes à l’automne. André Léo était elle-même une femme engagée, en faveur de l’émancipation des femmes, de l’éducation et du progrès social. Plusieurs de ces textes ont été réédités par l’Association des publications chauvinoises. »

Ce qui vous plaît en Poitou?

« Les espaces ruraux du Sud-Vienne, ces « terres à moutons » où les paysages sont magnifiques, très préservés. Je suis heureuse de me sentir à nouveau amoureuse d’un territoire. Pendant 25 ans, j’ai aimé passionnément une ville (Bordeaux NDLR). Aujourd’hui non seulement, je ne fais pas le choix d’y revenir, mais d’aller au contraire vers plus de ruralité, vers la qualité de vie et des échanges humains qu’offre le Montmorillonnais où les mots coopération et solidarité ne sont pas vides de sens. »

Ce qui vous désole?

« Que l’on n’ait pas encore suffisamment conscience, depuis Paris, Bordeaux ou même Poitiers, des forces et des atouts qu’offre ce territoire rural pour construire collectivement des solutions durables et désirables face aux grands défis du XXI siècle. Et puis aussi qu’une partie de la population locale manque de confiance en ces forces et atouts. »

Qu’aimeriez vous trouver 
en Poitou?

« Comme ailleurs, de la vision et de l’enthousiasme, de la foi en la capacité des femmes et des hommes à rêver à un avenir meilleur, plus humain et à la construire collectivement. »

(*) La maison d’édition de Sylviane Sambor déménagera prochainement de Chauvigny à Montmorillon.

>> Lire l’article sur le site de Centre Presse

Close Search Window