Presse/médias|

Des réfugiés mosellans, devant l’hôtel de ville de Chauvigny © (Photo conseil départemental)

Article publié le 08/09/2018 dans la Nouvelle République

Les Archives départementales de la Vienne lancent, du 11 au 21 septembre prochains, une grande collecte liée à l’accueil des réfugiés mosellans en 1939 dans le département.

C’est quoi l’histoire ? Le 1er septembre 1939, après l’invasion de la Pologne par les armées du IIIe Reich, la France ordonne l’évacuation immédiate des populations civiles de la zone rouge. Cette bande territoriale s’étend de la ligne Maginot à la frontière franco-allemande. La mise en œuvre de cet exode, coordonné et élaboré depuis 1937, concerne principalement 530.000 Alsaciens, 300.000 Mosellans et 130.000 Francs-Comtois, mais aussi 865.000 Nordistes et 140.000 Ardennais.

De septembre 1939 à septembre 1940, les Mosellans évacués en plusieurs vagues, rejoignent principalement les départements de la Vienne, de la Charente et de la Charente-Maritime. Entre 55 et 60.000 d’entre eux sont accueillis dans 239 communes de la Vienne. Répartis chez l’habitant, ils sont restés jusqu’à l’armistice de juin 1940, qui prévoyait notamment leur retour en Moselle. Beaucoup d’entre eux sont néanmoins restés dans la Vienne jusqu’à la fin de l’Occupation, rejoints par de nombreuses autres personnes déplacées, de l’étranger ou d’autres régions françaises, du fait des aléas de la guerre.

Comment ça marche ? Photographies, cartes postales, documents illustrés, journaux intimes, correspondance personnelle ou officielle… Toutes les archives sont potentiellement intéressantes. Pendant deux semaines, du 11 au 21 septembre, 15 points de collecte, répartis dans différentes communes du département, seront ouverts pour permettre au public de présenter les documents en leur possession et de définir l’intérêt du document ou du témoignage oral, et la pertinence de le numériser ou de l’enregistrer.

Les Archives départementales en quête de documents

A noter que l’accueil des réfugiés mosellans ayant donné lieu à de nombreux liens entre les populations des deux départements jusqu’à nos jours, la période chronologique des documents ne doit pas être limitée aux seuls documents datant de la période 1939-1945. Ainsi, les archives de comités de jumelage, les photos de retrouvailles, les bulletins spéciaux de commémoration seront autant de documents d’archives qui entreront pleinement dans le cadre de cette collecte.

Et à la fin, ça donne quoi ? « A l’issue de cette investigation, un livre co-édité avec le Département de la Moselle verra le jour à l’horizon 2019, à l’occasion de trois jours de rencontres et de commémoration, du 6 au 8 septembre 2019, dans la Vienne, avec une délégation de Moselle emmenée par Patrick Weiten, président du Département », précise Rose-Marie Bertaud, rapporteur de la commission de la Culture et de l’Événementiel.

Close Search Window