L’accueil des Mosellans
entre Vienne et Gartempe
en 1939-1940

La Moselle est une région frontalière entre la France et l’Allemagne. Aujourd’hui français, ses habitants ont changé cinq fois de nationalité suite aux conflits récurrents au cours des siècles. Alternativement, les mosellans ont été rattachés à la France ou à l’Allemagne, recevant une éducation scolaire ad hoc.
En septembre 1939, dans un contexte de déclaration de guerre imminente et à proximité immédiate de la ligne Maginot, la population Mosellanne reçoit l’ordre de « dégager ». À l’exception des hommes mobilisés ou retenus sur place, parmi lesquels les gardes frontaliers, ils partent avec 30 kg de bagages, abandonnent leurs biens et leur mode de vie confortable pour rejoindre une région inconnue… L’école allemande n’a pas enseigné l’histoire et la géographie de la France aux adultes !

Les évacués de Freyming à la gare de l’Isle-Jourdain.

Une méconnaissance réciproque

Les incidences de l’histoire de la Moselle sur la langue et le niveau de vie des évacués sont méconnues de la plupart des Montmorillonnais, prévenus tardivement d’avoir à loger et nourrir des centaines de familles traumatisées.

Les baraquements construits à L’Isle-Jourdain par les réfugiés pour l’accueil des classes mosellanes. Coll. Solange Wack

La nourriture ne manque pas ; loin du front les Mosellans sont en sécurité mais l’insuffisance du logement et les modes de vie des ruraux « dans la campagne profonde » vont être à l’origine d’incompréhensions plus ou moins durables. Elles s’estomperont le plus souvent, lorsque des liens se créent, malgré la langue, entre réfugiés et autochtones.

Cette exposition est née d’une collecte de mémoire réalisée par l’Ecomusée sur la suggestion de Jacques Larrant, Maire de Saulgé, autour de l’accueil des réfugiés Mosellans en 1939, entre Vienne et Gartempe.

L’exposition est construite à partir de témoignages recueillis dans les communes du Montmorillonnais, le plus souvent à partir de publications car les témoins directs 80 ans après se font rares. Ils sont mis en parallèle avec les témoignages des évacués, les photos, documents d’archives réunis depuis des dizaines d’années par les archives départementales et les sociétés savantes de Moselle.

Le livret de l’exposition (32 p.) est disponible – Vous pouvez l’acheter sur place dans notre boutique au prix de 5 €

Close Search Window